novembre 28, 2021

L'équipe de recherche

Le sport en direct sur L'Équipe de recherche. Les informations, résultats et classements de tous les sports. Directs commentés, images et vidéos à regarder et à partager.

condamné pour harcèlement sexuel sur mineure, un organiste de la cathédrale licencié

2 min read
L

Cet homme de 58 ans a été condamné le 11 octobre à six mois d’emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel.

Un organiste de la cathédrale de Strasbourg a été licencié après avoir été condamné pour harcèlement sexuel sur l’une de ses élèves mineures. Des faits commis en dehors du cadre de l’Église, a appris mardi 18 octobre l’AFP auprès de l’archevêché.

Cet homme de 58 ans, l’un des trois cotitulaires depuis 1995 du grand orgue de la cathédrale strasbourgeoise, s’est vu signifier «par courrier» son renvoi par l’archevêché après sa condamnation le 11 octobre par le tribunal correctionnel de Strasbourg à six mois d’emprisonnement avec sursis, selon un porte-parole de l’institution. Il avait auparavant fait l’objet d’une «mise à pied», a-t-il ajouté.

Déjà condamné

Cet organiste chevronné, qui donnait par ailleurs des concerts et des cours dans des institutions locales, a été condamné pour avoir envoyé plusieurs messages à connotation sexuelle à l’une de ses élèves lorsqu’elle était âgée de 13 à 15 ans. Le tribunal a également décidé de son inscription au fichier des auteurs d’infractions sexuelles mais lui a laissé la possibilité de continuer à enseigner à des mineurs, selon Les Dernières nouvelles d’Alsace (DNA).

Selon une source proche du dossier, il avait déjà été condamné en 1999 à 15 mois de prison avec sursis pour agression sexuelle sur mineure. En 2019, une plainte avait également été déposée contre lui à Mulhouse (Haut-Rhin) par une autre femme pour des allégations d’attouchements subis lorsqu’elle était mineure, selon cette même source, confirmant des informations des DNA. La victime présumée avait été reçue par l’archevêque de Strasbourg, Mgr Luc Ravel, selon le quotidien régional.

Rendu public début octobre, le rapport Sauvé sur la pédocriminalité au sein de l’Église catholique estime à 216.000 le nombre de mineurs victimes de prêtres, diacres et religieux depuis 1950. Un nombre qui grimpe à 330.000 si l’on ajoute les personnes agressées par des laïcs travaillant dans des institutions de l’Église (enseignants, surveillants, cadres de mouvements de jeunesse…).

«Si nous minimisons ce rapport (…), alors l’Église du Christ en France n’a plus d’avenir, sinon sous la forme d’une petite secte moralisatrice», avait prévenu Mgr Ravel. L’archevêque de Strasbourg avait indiqué lors d’une conférence de presse avoir nommé une «déléguée épiscopale à la lutte contre les abus sexuels», mis en place un «code des relations pastorales» ou encore signé un «protocole» avec les procureurs d’Alsace dans lequel il s’engageait «à signaler systématiquement les infractions sexuelles».

(Visited 4 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed