novembre 28, 2021

L'équipe de recherche

Le sport en direct sur L'Équipe de recherche. Les informations, résultats et classements de tous les sports. Directs commentés, images et vidéos à regarder et à partager.

Les armées auraient-elles les moyens d’organiser un nouveau service militaire ?

2 min read
Des soldats français en exercice au camp d'entraînement de Suippes en juin 2018.

LA VÉRIFICATION – Vingt ans après sa suspension, le candidat à l’investiture LR Michel Barnier a proposé la recréation d’un service militaire obligatoire. En pratique, cela serait-il possible ?

LA QUESTION. Ce débat ressurgit régulièrement : le retour du service militaire, dont la fin avait été annoncée en 1996 par le président de la République Jacques Chirac. Le sujet a été relancé par l’ancien commissaire européen Michel Barnier, candidat à l’investiture LR pour la présidentielle. S’il était élu président, il a promis de «soumettre à un débat parlementaire (…) l’idée de recréer un service de six mois obligatoire (…) appelé service militaire, de sécurité et de protection civile», a-t-il déclaré mardi sur France Info. Ce service militaire concernera «garçons et filles», «entre 18 et 21 ans», a-t-il précisé. Il a évoqué le besoin de recréer un «lien républicain», un «brassage social» et a évalué le coût de sa proposition à «un milliard et demi ou deux milliards d’euros».

Vingt ans après la fin réelle du service militaire, intervenue en 2001, ses nostalgiques en défendent encore les vertus. Mais les armées d’aujourd’hui auraient-elles les moyens d’organiser un nouveau service militaire ?

VÉRIFIONS. Lorsque Jacques Chirac annonce la suspension du service militaire (et non sa suppression), celui-ci ne remplit

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

(Visited 4 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed