janvier 25, 2022

L'équipe de recherche

Le sport en direct sur L'Équipe de recherche. Les informations, résultats et classements de tous les sports. Directs commentés, images et vidéos à regarder et à partager.

Surveillance de masse: Europol, future NSA européenne?

2 min read
Le siège d'Europol, aux Pays-bas.

VU D’AILLEURS – L’organe de coordination des polices a été sommé d’effacer des données stockées illégalement. Un projet de réforme vise néanmoins à étendre les pouvoirs d’Europol. Notamment vers la collecte massive de données, à des fins de surveillance.

Par Philippe Laloux (Le Soir)

En informatique, on appelle cela une « Big data ark ». Comprenez : une « arche » abritant des masses gigantesques de données. Celle d’Europol, l’organe de coordination des forces de police nationales basé à La Haye, créé au lendemain des attentats de Paris de 2015, est babylonienne : plus de 4 pétaoctets (si le CD-Rom existait encore, il en faudrait plus de 6 millions). On y trouve des données particulièrement sensibles, remontées depuis 6 ans par les polices des 27 États membres, au gré de leurs enquêtes. Elles concerneraient plus de 250.000 personnes, supposées avoir un lien, passé ou présent, avec des activités terroristes. Mais pas que…

Europol a aussi aspiré, et stocké, massivement, et illégalement, des tonnes de données sur des personnes n’ayant commis aucun délit. Au point, s’inquiètent les défenseurs des droits humains en Europe, de comparer ses activités au programme de surveillance de masse mis en place par la National Security Agency…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *